Notre Blogue

5

A quel moment de la journée sommes-nous plus attentifs et réceptifs à la publicité en ligne ?

Une découverte de Simon Hénault m’amène à vous partager les résultats d’une étude conduite par Lightspeed Research et Internet Advertising Bureau (IAB UK).

L’étude porte sur les heures où les internautes sont les plus attentifs et réceptifs à la publicité en ligne, par groupe d’âge.

ÉTUDE EMARKETER

Première conclusion, la probabilité des utilisateurs d’Internet à prêter attention à la publicité en ligne selon l’heure de la journée varie légèrement selon l’âge.

Globalement, la plupart des internautes se considèrent plus réceptifs en soirée, après 6pm. Les plus jeunes seraient dans les plus attentifs avant 6pm tandis que les plus âgés seraient davantage réceptifs entre 9am et 12pm et entre 2pm et 6pm.

Autre fait intéressant, ces derniers se disent moins influencés pendant la période du lunch; soit l’une des périodes les plus actives sur Internet.

image

ÉTUDE INTERNE

Pour faire un lien avec un billet précédent, je cherchais à savoir à quel moment de la journée les internautes sont plus ouverts à cliquer sur des bannières? Faute de trouver de récentes études à ce sujet, j’avais alors décidé d’investir quelques heures de travail afin d’établir des moyennes à partir de mes propres clients.

Il semblerait selon mes données recueillies que le taux de clics (CTR) soit plus élevé à partir de 10am et commencerait à chuter de manière importante à partir de 11pm.

Nous pouvions aussi observer que malgré que le taux de clics soit moins élevé pendant la nuit, le nombre d’impressions livrées est lui aussi moins élevé compte tenu que la majorité des internautes sont moins actifs sur Internet à cette heure.

Fait intéressant, les données eMarketer et celles que j’ai recueillies corroborent, il semble particulièrement intéressant d’investir pendant la période de 4pm à 9pm. Le niveau d’attention serait à son plus élevé, et le taux de clics aussi !

image image

CONCLUSION

La conclusion de ce billet ne vise pas à vous inciter d’investir vos placements en ligne seulement pendant les heures où le niveau d’attention est à son paroxysme. Tout dépend de vos objectifs.

Si votre produit ou service demande un haut niveau d’attention et d’implication, il serait peut-être souhaitable de miser vos efforts pendant les moments de la journée où votre cible est plus propice à y dédier le temps requis.

Et pour mesurer le succès de vos pubs, faites-moi plaisir, ne regardez pas uniquement les clics. Vous ne porterez attention qu’à moins de 1% de votre audience.

Abonnez-vous à l’infolettre de Manuri Média

5 commentaires

Commentaire de Simon Hénault | Date: 2009/05/26

Ah… bien, c’est gentil de mentionner mon nom… mais j’ai bien peu de mérite.

J’ai deux questions pour toi, si je peux me permettre :
1. Pour évaluer les retombées, quels paramètres proposes-tu, hormis les clics justement ? La notoriété (pas très précis), les ventes (pouvant être influencées par une foule d’éléments), etc…

2. J’ai récemment lu quelques billets discutant du fait que les bandeaux sont justement de moins en moins cliqués… et que les gens qui cliquent ne sont pas les internautes les mieux nantis. À l’inverse, ta campagne pour le compte de l’hôpital du Sacré-Coeur de MTL a remporté un réel succès. Alors, où se dirige la pub. par le biais de bandeaux Web ?

Merci Yannick.

Commentaire de Yannick Manuri | Date: 2009/05/26

2 très bonnes questions.

Pour répondre à la première, tu peux consulter le billet suivant:

Foutez-moi la paix avec vos taux de clics
http://www.espresso-interactif.com/blog/2008/11/13/foutez-moi-la-paix-avec-vos-taux-de-clics/

Les avancées technologiques en matière de publicité Internet permettent dorénavant tellement de nouvelles possibilités de mesure. Ces mesures permettent de qualifier davantage vos visiteurs et permettent aussi de mesurer l’impact de votre publicité Internet, même auprès de ceux qui n’ont jamais cliqué sur votre bannière. Faites vous à l’idée, 99% des gens ne cliqueront pas sur votre bannière de toute façon.

Pensez à mesurer (selon vos objectifs): la portée, la fréquence, la durée des visites, le taux de rebond, les abonnements, etc.

Pour ta seconde question, il est difficile d’y répondre seulement en quelques mots. Qu’importe si les internautes cliquent moins sur la pub. Pour en revenir à la campagne de HSCM, les 1 500 CV proviennent des gens qui ont été exposés aux différents bandeaux et liens commerciaux Google mais pas nécessairement de ceux qui ont cliqué.

Pas besoin de cliquer pour en parler à un ami ou d’aller par soi-même sur le site de l’hopital dans un moment qui nous sera plus idéal.

Je reviendrai toujours sur un cas personnel que j’ai vécu dans les premières années en planif web. J’avais vu une pub web de Future Shop me montrant un écran LCD à 299$ qui correspondait parfaitement à mes besoins. Étant à quelques pas du Future Shop, j’ai jamais cliqué sur la pub et je me suis rendu en magasin le midi même !

Calculez votre retour sur investissement, maintenant !

Commentaire de Yannick Manuri | Date: 2009/05/27

Bonjour à mes amis Infopresse qui viennent de se joindre à nous.

http://www2.infopresse.com/blogs/actualites/archive/2009/05/27/article-31349.aspx

Écrire un commentaire

css.php