Notre Blogue

4

Google et la fraude aux clics

Un client que j’accompagne en ce moment dans ses premières publicités par moteur de recherche me pose une question très pertinente:

Comment se protège-t-on des concurrents qui s’amuseraient à cliquer sur nos annonces juste pour gonfler notre facture au clic?

J’avais déjà traité de ce sujet dans un billet précédent (septembre 2006), mais le sujet semble encore très d’actualité.

Tout d’abord, il est important de comprendre ce qu’est la fraude au clic (click fraud).

Ce type de fraude est particulièrement problématique lorsque nous établissons une entente au coût par clic avec un éditeur. Par exemple, vous établissez avec l’éditeur que vous êtes prêts à payer jusqu’à 1$ pour chaque clic généré sur votre publicité, mais ne payerai pas au nombre de fois que vous êtes apparus, soit le modèle au CPM (coût par mille).

La fraude au clic se produit lorsqu’une personne (tel un concurrent) ou un programme informatique automatisé, se fait passer pour un vrai utilisateur et clique à outrance sur les publicités des annonceurs en vue de générer des frais à ces derniers.

Afin de rassurer leurs clients, les moteurs de recherches ont intégré depuis quelques années des outils de monitoring de clics invalides à même leur interface de gestion de campagne client. En d’autres mots, vous pouvez rapidement savoir combien de clics invalides Google détectent. Ces clics ne vous seront évidemment pas chargés. Tentez d’investir vos budgets marketing auprès des moteurs de recherche offrant ce service.

Bien entendu, aucun système n’est parfait.

Voici une vidéo dénichée sur le web, produite par Google, et expliquant:

  • Ce qu’est la fraude au clic
  • Comment Google détecte et protège les annonceurs sur les clics invalides
  • Comment vous pouvez détecter les clics frauduleux
  • Quoi faire si vous êtes victimes de fraude aux clics

De plus, voici un lien vous donnant plus de renseignements à ce sujet.

Abonnez-vous à l’infolettre de Manuri Média

4 commentaires

Commentaire de Adrien O'Leary | Date: 2009/05/27

Bonjour Yannick. Peu importent les efforts/outils que Google met en place pour combattre les clics invalides/frauduleux. Tu peux rassurer tes clients qui suivent les conversions (et qui peuvent les valoriser) en les invitant à suivre le coût par conversion par site. Un commerçant en ligne sera plus plus intéressé à savoir combien les 28 clics qui lui ont donné 1 000 dollars de commande lui ont coûté plutôt que de savoir que 2 des 28 clics étaient frauduleux. Non ?

Commentaire de Yannick Manuri | Date: 2009/05/28

Très bon point Adrien. Le client cherchera toujours à savoir son retour sur investissement. Cependant, les clics frauduleux réduisent le ROI, alors c’est important de s’y pencher.

Commentaire de Romain | Date: 2009/05/28

Merci pour cet article, je doit dire que j’avais un de mal à cerner le concept maintenant ça va un peu mieux. lol

Commentaire de JF Beaulieu | Date: 2009/06/15

J’ai vu beaucoup, beaucoup de plaintes de gens qui ne peuvent pas se faire rembourser par Google. Encore il y a 3 jours un type qui se plaignait d’un clickbot qui allait chercher da page toutes les 13 minutes et bien sûr c’est souvent la langue de bois puisque Google fait pas mal d’argent avec le PPC.
Le premier moyen ce n’est pas de se faire rembourser a postériori mais de détecter à temps pour filtrer. On peut filtrer par IP ou par villes avec Google AdWords. Il est toujours possible d’intenter un procès à postériori contre le concurrent s’il dépasse les bornes.
Détection de clics manuels: par l’adresse IP si le concurrent a une adresse statique, souvent s’il a son propre site. Par le cookie de GA s’il n’efface pas ses cookies souvent ou si son navigateur prend en charge les cookies. Par la résolution du DNS si le concurrent est chez un petit FAI.
Je ne connais pas toutes les solutions de page tagging pour détecter ces cas mais il semble que la majorité des applis dans ce domaine (genre website gear) impliquent qu’un tierce parti intercepte les clics en temps réel.
Détection de Click Bots: souvent les clic bots ont un pattern cyclique, ou ils n’acceptent pas les cookies et le plus souvent ils ne tentent pas de télécharger les images associées à une page, un analyseur de log comme Expert Data Miner mise là-dessus pour trouver les cas les plus probables.

Le seul cas ou Google combat théoriquement le click fraud avec ses propres outils c’est lorsque le cas est flagrant, genre 15 clics en 2 minutes de la meme adresse IP; J’ai déjà lu un article ou une indienne qui était payée pour cliquer disait s’ennuyer, surtout parce qu’elle devait rester une minute en ligne sur la page afin que le clic ne soit pas rejetté.

Écrire un commentaire

css.php